Mise en avant
Mis en ligne le Posted on
Le cercle Condorcet de Clermont-Ferrand, attentif à tout ce qui concerne la citoyenneté et les fondements de la démocratie, contribue au débat public et à l’information des citoyens par ses travaux rassemblés dans des dossiers thématiques.
Dans cette rubrique, il publie des informations conjoncturelles mais aussi des réactions aux événements qui, dans l’actualité, concernent ses domaines de réflexion, en référence au cadre conceptuel et aux valeurs humanistes rappelées dans sa charte.
Nos lecteurs peuvent apporter leur contribution en ligne, en adressant des commentaires.

Démocratie ou élitocratie ?

Mis en ligne le Posted on

Pierre Miele, avril 2022

Sommes-nous encore en République ? Sans doute oui, mais encore faut-il préciser de quelle sorte de république il s’agit. Est-elle bien « démocratique » comme elle s’affirme et comme on aimerait le croire ?

La république est un système politique dans lequel la souveraineté appartient au peuple qui exerce le pouvoir politique directement ou par l’intermédiaire de représentants élus, peut-on lire sur Wikipedia, ce qui remonte à Platon. Cette souveraineté est censée garantir l’intérêt général. Mais la représentation du peuple peut prendre des formes diverses. Dans certaine « République populaire », la représentation du peuple est assurée par le Parti unique qui définit l’intérêt général et le pouvoir revient donc aux chefs du Parti qui gouvernent au bénéfice d’une oligarchie. En « République islamique », l’intérêt général est défini par la loi islamique et le pouvoir doit donc être assuré par les meilleurs serviteurs de cette loi qui gouvernent au service de leurs bienfaiteurs. En République française…

Continuer la lecture de « Démocratie ou élitocratie ? »

Gérard Fandard nous a quittés

Mis en ligne le Posted on

Notre ami Gérard Fandard, membre actif du Cercle depuis 2015, est décédé le 18 juin 2022, à l’issue de deux années de souffrances. Danièle lui a rendu hommage en notre nom par ces mots :

Gérard,
La petite équipe qui se réunit à Egliseneuve dans le jardin de l’un ou à la table de l’autre se compose de personnalités fort diverses. Pourtant une étonnante unanimité émerge lorsque nous échangeons à ton propos.
« Figure du village », entend-on souvent. Ton rayonnement social dépassait même très largement l’ombre de notre clocher. Tu l’as manifesté dans tous tes engagements, avec un remarquable sens des responsabilités, une implication passionnée et une droiture sans faille. Tu as adhéré à toutes les associations locales où tu t’es donné sans compter, par exemple dans la rédaction du journal d’ACIER. Tour à tour ou en même temps, tu as endossé plusieurs costumes, parmi lesquels : Délégué Départemental de l’Education nationale (en fervent défenseur de l’école laïque), bibliothécaire, formateur en informatique au service des Egliseneuvois désemparés devant un ordinateur, comédien espiègle et désopilant dans la joyeuse troupe de l’Escourdou .. . Tu as entretenu, dans le journal La Montagne, et partout ailleurs, un reflet valorisant de notre commune, avec la même ardeur que si tu y avais vu le jour ; tu as très activement contribué aux travaux du Cercle Condorcet, notamment sur le harcèlement scolaire qui te bouleversait.

Continuer la lecture de « Gérard Fandard nous a quittés »

Nouvelle publication du Cercle : « Des violences dans la société »

Mis en ligne le Posted on

Le Cercle Condorcet de Clermont-Ferrand a consacré ses réunions et ses travaux de la saison 2019-2020 à une réflexion sur la violence dans notre société. Les contributions individuelles, présentées et questionnées en séance, et souvent en réunion à distance en raison du Covid, ont été réunies dans le cahier du Cercle n°20

A lire ou télécharger sur le site.

A propos de la violence dans notre société

katolicki serwis randkowy strefa Introduction
Pierre Miele, février 2021

« Notez bien qu’il ne se passe plus une semaine sans que l’actualité, d’une manière ou d’une autre, nous ramène au même sujet : la violence (). Encore… Encore… Et cela, de façon obsessionnelle. Or, paradoxalement, son niveau tend à diminuer depuis le XIXe siècle, mais son ressenti, comme on dit, augmente dans les mêmes proportions. Et c’est le ressenti qui compte… »
Jean-Claude Guillebaud – Chronique publiée le 24 juin 2018

Chaque jour, les media relatent des faits de violence pouvant aller de l’agression verbale au crime, de l’acte isolé dans la sphère privée à l’affrontement inter- groupes dans des lieux publics, la rue, l’école, le quartier, le stade,… de l’acte passionnel à l’acte terroriste en passant par l’acte crapuleux ou encore l’acte répressif (policier).

La lutte contre « la violence » justifie de nombreux dispositifs préventifs (surveillance, numéros d’appel d’urgence, campagnes), et de nombreux dispositifs répressifs (police, justice, lois sécuritaires qui s’ajoutent les unes aux autres). Elle est devenue un sujet de campagne électorale.

Mais aux formes de violence ainsi étalées suscitant l’émotion, la réprobation ou la peur s’ajoutent des formes de violence plus subtiles, moins spectaculaires, dont celles que subissent un très grand nombre d’individus, objets d’études en sciences humaines, qu’on regroupe généralement sous l’expression de « violence sociale ». Les medias n’en parlent que lorsqu’un cas extrême de conséquence spectaculaire se produit qu’il n’est pas possible de cacher : un suicide, une révolte, une grève de la faim.

Entre violences largement médiatisées mais sommes toutes rarement subies, et violences largement subies mais rarement médiatisées, il est facile de comprendre que soit partagé le sentiment d’un climat de violence ! Mais il est difficile d’apprécier globalement la réalité multiforme de cette même violence, son intensité et ses évolutions dans le temps. Au mieux, cela paraît possible pour quelques formes précises pour lesquelles les faits sont objectivement recensés.

Continuer la lecture de « Nouvelle publication du Cercle : « Des violences dans la société » »

Le Cercle en réunion de fin d’année

Mis en ligne le Posted on

Enfin ! Pouvoir se retrouver, masqués ou pas ! C’est à Egliseneuve d’Entraigue que le Cercle Condorcet a pu tenir sa journée de fin d’année, sur invitation de ses membres autochtones. Occasion de découvrir quelques richesses naturelles de cette belle région aux confins du département, ainsi que sa gastronomie, car, même en journée d’étude, il faut bien se restaurer ! Malgré les absences, ce fut un bon moment !

Comme les autres associations, le Cercle Condorcet a fonctionné au ralenti pendant toute cette année de Covid. Les réunions mensuelles ont été maintenues grâce à la visio, mais non sans difficulté et avec une partie des effectifs seulement. Le thème de l’année était « la violence dans la société» ; un ou plusieurs nouveaux thèmes seront choisis à la rentrée prévue le 6 septembre.

Dossier Violence (3) – Violence vs non violence

Mis en ligne le Posted on

par Gilbert Cambe

« Une manière d’être et d’agir dans le conflit, qui respecte l’autre. […]
La non-violence, c’est se servir de la vie pour gagner, tandis que dans la violence tu menaces toujours l’autre de la mort, de sa mort
. » Jacques Sémelin – La non-violence expliquée à mes filles.

La non-violence, depuis les grandes campagnes de désobéissance civile de http://syris.fr/?powtovuylust=sites-de-rencontre-en-algerie-gratuit&b98=a1 Gandhi, bénéficie d’un renouveau tant dans les principes que dans la pratique. Nombreux sont les auteurs et actions qui sont influencés par l’approche gandhienne, même si le mot non-violence n’est pas toujours prononcé.

Elle est d’abord pratique collective de lutte, avant d’être attitude fondamentale dans la vie individuelle, même si les deux sont souvent liés.  L’image de passivité rattachée souvent au terme de la non-violence ne résiste pas à la lecture des auteurs qui partent souvent précisément du conflit pour l’expliquer. La non-violence est aussi une philosophie qui délégitime la violence et promeut le respect de l’autre dans le conflit. La non-violence est en outre une stratégie d’action politique proactive et pacifique qui rejette l’utilisation de la violence dans la trav rencontre vénissieux résolution des conflits. Elle est enfin un moyen de sensibiliser l’ opinion publique qui contribue à exercer une contrainte sur l’adversaire pour l’amener à négocier.

Continuer la lecture de « Dossier Violence (3) – Violence vs non violence »